Laguncularia racemosa
Syn. Conocarpus racemosus

Palétuvier blanc • Mang blan • White mangrove • Mangle blanco

Arbre de mangrove pouvant filtrer le sel

Laguncularia-racemosa-Carib-beans
Laguncularia-racemosa-Carib-beans
Laguncularia-racemosa-Carib-beans

Noms français : Palétuvier blanc, manglier blanc, mangle blanc, mangrove blanc
Noms créole : Mang blan, mang gri, paltivyé
Noms anglais : White mangrove, tomm house mangrove
Noms espagnols : Mangle blanco, mangle bobo

FAMILLE

COMBRETACEAE

ETYMOLOGIE

Le nom Laguncularia signifie « petite bouteille », par rapport au fruit et Racemosa vient du latin racemus, « raisin », par rapport à ses inflorescences en grappes, ou racèmes.

Palétuvier vient du Tupi aparahiba (apara, courbe et iba, arbre) puis appariturier, puis pareturier, signifiant « arbre couché », blanc par rapport à l’écorce.

 

ORIGINE

Amérique tropicale et Afrique occidentale.

HABITAT

Mangrove basse et haute.

Altitude : Niveau de la mer.

 

DESCRIPTION

Il peut être arbre ou arbuste selon sa situation littorale et se trouve plutôt dans la partie interne des mangroves où il peut atteindre 15m de haut. 

Sa ramure tombante est composée de rameaux cylindriques brun-rougeâtre et glabres.

A son pied, des racines aérifères (pneumatophores) remontent à la surface autour du tronc. Elles sont plus courtes et bulbeuse que celles du Palétuvier noir. 

Il est reconnaissable par ses petioles biglandulaires rougeâtres et ses feuilles opposées, coriaces et arrondies, bordées de très petites glandes sur les deux faces. 

Les inflorescences sont pédonculées (jusqu’à 15cm). Les fleurs sont petites et blanches. 

Les fruits ressemblent à des petites gourdes, vert pâle, presque ovales et veloutés.

La fructification s’étends sur toute l’année.

La floraison à lieu de Janvier à Juillet.

La pollinisation est effectuée par le vent.

Le palétuvier blanc est une espèce pantropicale.

BESOINS 

Cet arbuste peu supporter les périodes d’inondations et les périodes de sécheresse.
Il affectionne les substrats drainants.
Exposition : Plein soleil.
Rusticité : USDA 10 et 11.

MULTIPLICATION 

Graines et boutures racinées
Le facteur le plus important pour la survie des boutures est qu’elles forment des racines avant d’être prélevées sur l’arbre-mère. Dans les conditions naturelles, la formation de racines se produit souvent après une submersion. Les boutures racinées peuvent même être plantées dans l’eau salée. Elles commencent à fleurir dans l’année.
Pour le semis, vous pouvez simplement mettre les graines dans un sac en plastique, une fois germée, les repiquer dans un substrat drainant.

 

CULTURE ET ENTRETIEN

Il est conseillé de semer les graines dans l’eau. Une fois germées, poser sur un substrat drainant dans une coupelle d’eau, plein soleil. Il apprécie chaleur et humidité.

Le palétuvier blanc supporte les inondations temporaires, mais pas immergé toute l’année. Il peut vivre en milieu salin car il absorbe le sel et le rejette par des petites glandes à la base de ses feuilles.


UTILISATIONS
 

USAGE MÉDICINAL
Aucun.

USAGE ORNEMENTAL

Très belle plante d’intérieur. Peut être plantée en sujet isolé, dans un massif rocailleux ou dans un vivarium.

USAGE ALIMENTAIRE
Aucun.

AUTRES USAGES

Tanin, teinture brune, bois de feu.

ANECDOTES

L’écorce serait a traiter les filets de pêche.
La sève est utilisée en combinaison avec l’agar-agar comme substrat peu coûteux pour les cultures in vitro de champignons.

Les stratégies d'adaptation du Palétuvier blanc

Capables de se développer dans les zones salées des mangroves, le palétuvier blanc étend un réseau radial de racines-câbles dans la partie superficielle de la vase. Tel un tapis, cet enchevêtrement racinaire assure un ancrage solide au palétuvier, renforcé par la croissance des racines-ancres.
Des racines aériennes, les pneumatophores, se développent sur ce réseau. Elles s’élèvent au dessus de la surface du sol et se développent plus ou moins à l’air libre. Ceux du Palétuvier blanc sont courts et renflé au sommet. Ils sont pourvus de lenticelles par lesquels ont lieux les échanges gazeux.
Par ailleurs ils possèdent un tissu spécialisé, l’aérenchyme, qui est capable de stocker l’air à l’intérieur de ces pneumatophores grâce à des lacunes.
Les deux glandes sur le pétiole sont des glandes excrétrices de sel.

SOURCES

- Flore illustrée des phanérogames de Guadeloupe et de Martinique - T1 P233 - CIRAD - Gondwana editions

- Plantes, milieux et paysages des Antilles françaises - Claude Sastre et Anne Breuil - Parthénope collection - P78
- A la découverte de la mangrove et la forêt marécageuse des Antilles - PLB éditions - P28
- https://www.prota4u.org/database/protav8.asp?fr=1&g=pe&p=Laguncularia+racemosa+(L.)+C.F.Gaertn.
- http://jardin.98905.com/plants-flowers-herbs/specialty-gardens/1007027010.html
- https://initiative-mangroves-ffem.com/wp-content/uploads/2020/03/DOSSIER-MANGROVES-CALAMEO.pdf