Alpinia purpurata
Syn. Alpinia grandis, Guillainia novo-ebudica, Guillainia purpurata

Alpinia rouge • Alpinia blanc • Alpinia rose

Fleur tropicale très appreciée et facile de culture.
Elle fleurit toute l'année.

Alpinia-purpurata-rouge-Carib-beans
Alpinia-purpurata-blanc-Carib-beans
Alpinia-purpurata-Rose-Carib-beans

Noms français : Alpinia rouge, alpinia rose, alpinia blanc, alpinie pourprée, alpine, alpinie, gingembre rouge, lavande rouge, lavande rose, gingembre d’ornement, galanga d’inde
Noms créoles : Lavand wouj, lavand wòz, lavand blan, galanga
Noms anglais : Red ginger, pink, red, white, cone ginger, jungle queen, jungle king, tahitian ginger, ostrich plume, red ginger lily,
Noms espagnols : Gengibre rojo,

Autres noms : Opuhi, opuhi uteute, sari sakai viro, sari longoza, sari tsingizo masera, scharlochrote

FAMILLE

ZINGIBERACEAE

 

ÉTYMOLOGIE

Alpinia vient du nom du botaniste italien du XVIe siècle, Prospero Alpino.
Purpurata, en latin, signifie « ensanglanté, violacé, pourpré », par rapport à la couleur des fleurs et des rhizomes du cultivar le plus répandu.

 

ORIGINE

Mélanésie.

 

HABITAT

Cultivée et sauvage dans des endroits tropicaux humides et semi ombragés, jusqu’à 800md’altitude.

 

DESCRIPTION

L’Alpinia et une plante herbacée vivace et rhizomateuse à croissance rapide, de 2-3m de hauteur.

Son port est en touffe érigé.

Les feuilles sont vertes brillantes, larges, alternes, lancéolées, brièvement pétiolées et mesurent 30-80cm de long.

L’inflorescence se dresse à l’extrémité de la tige. Elle comporte des bractées cartilagineuse de 3-4cm persistant longtemps. Elles peuvent mesurer plus de 30cm de long.

Les fleurs sont petites, blanches, souvent avortées et peu visibles.

Le fruit, très rare, est une capsule sphérique verte puis rouge, mesurant 3cm et déhiscente par 3 valves.

Les rhizomes sont très odorants.

Elle est très appréciée pour sa floraison continue. Il existe trois variétés principales (rouge, rose et blanc).

 

BESOINS

Arrosage abondant (éviter le surarrosage) sauf l’hiver en climat tempéré.

Apport d’engrais ou de compost régulier.

Tout type de sol, de preference fertile et frais.

Une exposition plein soleil permet de limiter la hauteur, sinon la mi-ombre convient parfaitement.

Rusticité -1°C, la temperature idéale se situe entre 15 et 24°C

 

MULTIPLICATION

Semis à chaud (20°C), séparation de rhizomes ou plantation d’inflorescences.

La méthode la plus utilisée est la séparation de rhizomes. Les graines sont extrêmement rares et les plantules qui se développent dans les inflorescences ne fleuriront pas avant 2-3 ans (mais sont indemne de nématodes).

- Couper les rhizomes à l’aide d’un couteau ou d’un sécateur propre et désinfecté pour obtenir des plants avec une tige et au moins un rejet. Les mettre à tremper dans l’eau pour faciliter le nettoyage. Couper les feuilles et les racines. Enlever toute la terre et vérifier si les rhizomes sont sains (retirer, si nécessaire, les parties atteintes). Si vous le désirez vous pouvez le désinfecter. Laissez sécher quelques jours pour favoriser la cicatrisation.

- Préparez un pot avec un mélange de terre et de compost (ou terreau de rempotage si vous ne pouvez pas vous procurer du compost) 50/50. Vous pouvez rajouter un peu de perlite et de mycorhizes et mettre des cailloux au fond si vous le mettez dans une coupelle.

- Plantez le rhizome (vous pouvez préalablement le praliner), départ vert le haut, ne pas couper la tige, c’est une réserve pour la repousse de la plante. Ne pas trop arroser au début pour éviter la pourriture. Ne pas engraisser tant que la plante ne s’est pas développée.

- Placer vos pots dans un endroit lumineux avec une température ambiante de 15°C minimum avec une bonne hygrométrie.

 

CULTURE ET ENTRETIEN

La culture est facile à partir d'un rhizome, cette plante poussera au plein soleil, sur sol même pauvre mais humide et à l’abris du vent.

Étant assez gourmande en eau, un apport en éléments nutritifs type fumier ou compost bien décomposé sera bien entendu, gage de pousse vigoureuse et d'abondante floraison.

Elle peut également se contenter d'un emplacement à mi-ombre mais sera alors moins florifère, son feuillage restant toujours un élément décoratif important aussi bien au jardin que dans une serre, en pleine terre ou dans une jarre de dimension suffisante ( minimum 40cm de profondeur avec des cailloux au fond ) pour qu'elle y développe ses rhizomes puissants.

Espace de plantation, 2m. Densité, 2000 plants à l’Ha.

Une fois développée, la plante peut remplir 5m2.  

Possibilités de culture en pleine terre dans le sud de la France.

Rempoter ou diviser quand les rhizomes ont rempli le pot ou qu’ils deviennent trop envahissant, au printemps de préférence.

Couper les feuilles et les fleurs fanées uniquement quand elles sont sèches.

Arroser abondamment en saison sèche et en été.

L’hiver, en pays tempéré, couvrir la plante avec un voile d’hivernage, paillez ou rentrez la si elle est en pot. Le rhizome peut aussi être conservé à l’intérieur dans de la vermiculite.

Les fleurs commercialisables sont obtenues en fin de 1ère année. La culture peut rester en place plus de 10 ans.

PARASITES ET MALADIES

Les Alpinias ne craignent aucune maladie mais il est sujet aux  nématodes, aux pucerons (verts et noirs), aux cochenilles lenticulaires et blanches en bâtonnet (qui engendrent souvent un dessèchement et un développement de fumagine cireuse) et à l’anthracnose.

UTILISATIONS
 

USAGE MÉDICINAL

Aucun.

 

USAGE ORNEMENTAL
Planter en haies, en massif ou en pot.

 

USAGE ALIMENTAIRE

Aucun.

AUTRES USAGES

L’utilisation principale est l’ornement et les fleurs coupées ( tiennent 2-3 semaines en vase, brumiser de temps en temps ). 

SOURCES

- Flore Illustrée des phanérogames de Guadeloupe & Martinique - Jacques Fournet - Ed Gondwana, CIRAD -  T2 P2027

- Plantes tropicales à l’état sauvage et acclimatées - Jens G. Rohwer - Ed Delachaux et Niestlé -P224

- Le grand Larousse des 15000 plantes & fleurs de jardin - Ed. Larousse - P97

- Guide de fleurissement, 100 plantes des Antilles - J-Jacques Jérémie - AVEG - P43

- Brochure cultures florales - Chambre d’agriculture de Guadeloupe - P15