Heliconia caribaea
Syn. Heliconia caribaea var. luteo-fusca

Balisier • Balisyé • Wild plantain • Heliconia

L’une des plus grandes fleurs des Antilles

Heliconia-caribaea-Carib-beans
Heliconia-caribaea-Carib-beans
Heliconia-caribaea-Carib-beans

FAMILLE

HELICONIACEAE

 

ÉTYMOLOGIE

Le nom Heliconia vient du grec, c’est le mont où vivaient les muses pendant l’antiquité. Caribaea indique la provenance, les Caraïbes.

Aux Antilles, les balisiers était plantés pour indiquer un chemin (« balise y est »).

ORIGINE

Antilles.

HABITAT

Forêt tropicale humide (altitude 50 à 500m).

 

DESCRIPTION

Ce baliser est une plante herbacée vivace, géante, a rhizomes courts, qui pousse spontanément dans les forets humides des zones montagneuses tropicales. Dans de bonnes conditions il peut atteindre 6m de haut.

Son feuillage ressemble à celui du bananier.

Il se distingue des autres balisiers par ses grandes inflorescences, longues de 50cm, dressées, formées d’une douzaine de bractées coriaces et renflées, de couleurs différentes selon les cultivars.

À l’intérieur de celles-ci se cachent de petites fleurs blanches.

Les bractées colorées sont plus grandes vers la base, elles ont une très longue longévité, aussi bien sur la plante qu'en fleurs coupées.

Cela en fait une plante d'une qualité décorative incomparable.

La floraison a généralement lieu d’avril à juin. Mais dans de bonnes conditions, la plante peut fleurir tout au long de l'année.

Les fruits apparaissent après la pollinisation, souvent assurée par les colibris. Ils sont d'un bleu intense et sont mangés par les oiseaux qui dispersent ensuite les graines. Il y a, en général, deux graines par fruit et la pulpe est très fine.

Les cultivars les plus répandus en Guadeloupe sont, le balisier jaune (cv. gold) et le balisier rouge (cv. purpurea). On rencontre plus rarement les autres ainsi que les hybrides.

 

MULTIPLICATION 

La multiplication se fait essentiellement par division de touffes. Le plant peut être constitué soit d’un pied mère ayant déjà produit sa hampe florale accompagné d’un ou deux rejets soit d’une tige adulte ayant un ou deux rejets.

Prélever ceux-ci avec précaution et les planter dans le mélange préconisé. Bien arroser et placer les pots à lumière tamisée, à la chaleur et à l’humidité.

Semis entre 19 et 24°C de février à avril en zones tempérées.

 

CULTURE ET ENTRETIEN

En bac, il peut atteindre rapidement de 2m de hauteur. C'est la première année qu'il pousse le plus rapidement, tout en émettant de nombreux rejets qui donnent à la plante un aspect foisonnant. Il faut donc le planter dans un gros pot (20-35L).

Culture en serre ou véranda en bassinant régulièrement avec une température supérieure à 18°C. Il n’apprécie pas les courants d’air ni les arrosages irréguliers. En zone tropicale, le planter à mi-ombre dans un sol humifère, frais, bien drainé, neutre à légèrement acide et enrichi en compost. Protéger des vents violents qui peuvent abimer le feuillage.

En période de végétation active, arroser abondamment sans jamais laisser sécher le mélange terreux, enrichir d'engrais liquide organique tous les quinze jours (ou du compost tous les mois). Utilisez une eau tiède non calcaire.

En hiver, réduire fortement les arrosages pour empêcher la motte de se dessécher complètement.

L’Heliconia se rempote tous les deux ans en février/mars.

En zone tropicale il peut rester en place. Il est conseillé  de procéder à un recepage la 3eme année (rabattre à 50cm du sol) et d’éclaircir après la cinquième année de floraison ou d’arracher pour replanter.

Exemple de substrat à utiliser : Utiliser un mélange à parts égales d’écorce de pin broyée, de sable grossier et de tourbe blonde.

Prévoir une couche de drainage au fond du pot avec du charbon de bois.

Exemple de substrat à utiliser : 30% de terreau horticole, 20 % de compost, 10% de sable (0 à 4 mm), 10% de perlite, 30% de terre de jardin, charbon de bois.

PARASITES ET MALADIES

Araignées rouges, cochenilles farineuses, escargots, pourriture des racines (Phytophtora), pourriture des tiges (Phytium).

UTILISATIONS
 

USAGE MÉDICINAL

Aucun.

USAGE ORNEMENTAL

Très belle plante d’intérieur. Peut être plantée en sujet isolé ou en haies.

AUTRES USAGES

Fleurs coupées.

ETHNOLOGIE

Aux Antilles, les balisiers était plantés pour indiquer un chemin (balise).

ANECDOTES

L’eau récoltées par les bractées sert d’habitat pour beaucoup d’organismes aquatiques. Grenouilles et petits insectes y trouve refuge et humidité. Beaucoup d’autres animaux et insectes en profitent pour boire ce nectar doux (papillons, colibris, …)

SOURCES

- Flore Illustrée des phanérogames de Guadeloupe & Martinique - Jacques Fournet - Ed Gondwana, CIRAD - T1 P2020

- Heliconia an identification guide - Fred Berry and W. John Kress - Ed. Smithsonian - P68

- Plantes, milieux et paysages des Antilles françaises - Claude Sastre et Anne Breuil - Parthénope collection - P168

- Le grand Larousse des 15 000 plantes & fleurs de jardin - Ed. Larousse - P500

- Cultures florales - Chambre d’agriculture de Guadeloupe - P21