Avicennia germinans
Syn. Bontia germinans, Avicenna nitida, Avicenna tomentosa, Avicennia africana

Palétuvier noir • Bwadmèch • Black mangrove • Mangle bobo

Arbre de mangrove possédant des pneumatophores

Avicennia--germinans-carib-beans
Avicennia--germinans-carib-beans
Avicennia-germinans-Carib-Beans

Noms : Palétuvier noir, palétuvier blanc,  bwadmèch, black mangrove, white mangrove, olive mangrove, mangle bobo, mang blan, bois de mèche, mangle blanc, faux palétuvier, mang gri, palétuvier gris, chine de vaca, prieto, salado, mangle nero, Mangue amarelo …

FAMILLE

ACANTHACEAE

 

ÉTYMOLOGIE

Avicennia vient de Ibn Sina, Philosophe et médecin arabe et germinans « germination, bourgeonnement ». Amérique tropicale.

 

ORIGINE

Amérique tropicale.

HABITAT

Mangrove basse et mangrove haute.

 

DESCRIPTION

Cet arbre occupe la partie interne de le mangrove, les sujets âgés ont un port assez élancé  et peuvent  mesurer 20-25m de haut.
Le tronc, les branches et rameaux ont une écorce grise ou brunâtre, marquée de cicatrices foliaires ainsi que des racines aériennes, peu visibles. Le bois de cœur est brun pâle à brun rosé, fonçant souvent au contact de l’air, et indistinctement délimité de l’aubier blanchâtre. Il présente souvent un contrefil, le grain est fin.
Le bois est lourd, avec une densité d’environ 950 kg/m³ à 12% d’humidité.  
Les feuilles sont opposées, longues de 8 à 15cm, coriaces, allongées et pointues. La face supérieure est verte et luisante alors que la face inférieure est plus pâle et duveteuse.  
La floraison se manifeste par des inflorescences terminales de fleurs à corolle blanches ayant 4 pétales.  
Les fruits sont comprimés, ovoïdes, mesurent de 12 à 20mm et sont gris-vert à jaune. Une fine pellicule (le péricarpe) les entoure la graine. Il est emporté par les courants et les marées. Le fruit s’ouvrira après une période de flottaison en ressemblant à un petit navire, la racine commencera à pousser jusqu’à rencontrer un endroit moins profond où elle pourra s’épanouir.
Au sol, les pneumatophores (racines aérifères) sont fins, verticaux, allongés et très nombreux. Ils lui permettent de respirer et de coloniser des milieux vaseux et donc pauvres en oxygène.
Le palétuvier noir est une espèce pantropicale.

 

BESOINS

Arrosage lourd.
Sol : Drainant.  
Exposition : Plein soleil une fois adulte.
Rusticité : 9-11.  
La floraison : Surtout d’Avril à Août.
Fructification : Avril à Octobre.

 

MULTIPLICATION

Graines, boutures 
- Une période de flottaison est nécessaire à la germination des graines. 
- Vous pouvez utiliser une mini-serre ou un sac plastique transparent à moitié rempli d’eau et de perlite (optionnel)
- La flottaison peut durer deux semaines.
- Un tapis chauffant et une lampe sera nécessaire selon vos latitudes.
- Une fois la graines ouverte attendre que les racines se développent un peu.
- Repiquer ensuite dans un substrat drainant.

 

CULTURE

Substrat drainant dans une coupelle d’eau, plein soleil. Il apprécie chaleur et humidité.
Pour le Palétuvier noir la période obligatoire de flottaison du fruit est plus courte que celle du Palétuvier blanc.  
Grace à ses pneumatophores, le palétuvier noir supporte les inondations temporaires. Il tolère les sols les plus salés et asphyxiants.

ENTRETIEN
- Un amendement organique et un arrosage régulier est conseillé.
- C’est une plante facile de culture et d’entretien.
- Taillez les branches qui se croisent.

UTILISATIONS
 

USAGE MÉDICINAL

Non validé.
L’écorce contient environ 12,5% de tanin. Un extrait de rameau feuillé d’Avicennia germinans du sud de la Floride (Etats-Unis) a montré une activité cytotoxique sur plusieurs lignées de cellules cancéreuses chez l’homme, une naphtoquinone, le 3-chlorodéoxylapachol, étant le composé actif.

USAGE ORNEMENTAL

Très belle plante d’intérieur. Peut être plantée en sujet isolé ou dans un massif rocailleux.
 

USAGE ALIMENTAIRE

Les cotylédons de la graines sont consommés en cas de famine, mais uniquement après une préparation minutieuse destinées à élimer les toxines.
Les feuilles et les racines servent à préparer du sel végétal.

 

AUTRES USAGES

Il est planté pour sécuriser les écosystèmes côtier grâce à sa haute résistance au sel et aux vagues.
Les bois est utilisé pour les membrures des bateaux, la menuiserie, les étais, le chrono et le fumage du poisson.
L'écorce est employée pour le tannage et comme teinture rouge.
Les fleurs sont une source de nectar pour les abeilles.

 

ANECDOTES

La fumée du bois éloignerait efficacement les moustiques.  
C’est un bois très durable, même lorsqu’il est recouvert d’eau, et qui résiste aux attaques de termites et de Lyctus.
Des solutions à l’éthanol de la fumée de bois d’Avicennia germinans en combustion ont bloqué la prolifération de bactéries et de champignons pathogènes, tels qu’Escherichia coli, Staphylococcus aureus et Saccharomyces cerevisiae, ce qui contribue à étayer l’idée que le bois est efficace pour fumer le poisson et d’autres aliments. D’autre part, la fumée a notablement empêché Acraea acerata, ravageur de la patate douce, de déposer ses œufs.

 

Les stratégies d’adaptation du Palétuvier noir

Les pneumatophores sont des ramifications de l’appareil racinaire qui s’élèvent au dessus de la surface du sol et se développent plus ou moins à l’air libre. Ceux du Palétuvier noir sont droits et allongés. Ils sont pourvus de lenticelles par lesquels ont lieux les échanges gazeux.
Par ailleurs ils possèdent un tissu spécialisé, l’aérenchyme, qui est capable de stocker l’air à l’intérieur de ces pneumatophores grâce à des lacunes.
Ces pneumatophores ont donc une triple fonction écophysiologique : Fonction respiratoire, Fonction d’absorption, Fonction de synthèse de ces deux rôles.  
Chez le palétuvier noir, le passage du sel est libre et même accéléré au niveau de la feuille, soit par des glandes excrétrices, soit par des stomates. Une fois excrété, le sel se cristallise à la surface de la feuille. Une transpiration abondante au niveau foliaire permet de développer une forte succion qui contribue également à l’evacuation du sel.
Cependant chaque espèce possède une salinité optimum propre qui, si elle est dépassée, provoque un accroissement de la respiration, phénomène qui est a l’origine de la faible croissance des plantes.
Chaque espèce occupe donc la zone de salinité à laquelle elle est la mieux adaptée, ce qui engendre la « base métabolique de zonation »

SOURCES

Flore Illustrée des phanérogames de Guadeloupe & Martinique - Jacques Fournet - Ed Gondwana, CIRAD
La mangrove des Antilles - Sylvétude ONF Guyane
La mangrove et la forêt marécageuses des Antilles - PLB Edition
Plantes, milieux et paysages des Antilles françaises - Parthénope collection

• https://www.prota4u.org/database/protav8.asp?fr=1&g=pe&p=Avicennia+germinans+(L.)+L.